p1050159

Repos et vacances dans les Antilles? Pas si sûr!

Nous aspirions à un peu de repos après la transat, l’enchaînement des événements en a décidé autrement. Et autant le dire avec transparence, on en a souvent eu ras-le-bol ces dernières semaines, remettant en question le choix d’un tel voyage.

On essaie d’être réalistes dans nos récits mais il semblerait que l’on ait plus facile à faire ressortir les moments positifs que les moments durs, donnant peut-être une fausse impression que l’on mène une vie paisible à l’abri de tous tracas quotidiens… On est loin du compte!

Barbade – du 15 au 21 décembre

Festivités diverses

p1050161Nous sommes arrivés juste à temps pour la cérémonie de clôture du rallye, il reste encore 5 bateaux qui se sont arrêtés au Cap Vert et arriveront plus tard. Chouettes retrouvailles, notamment avec l’équipage de nos compatriotes de Sta Vast! Nous ne sommes pas restés très tard et avons poursuivi la soirée au restaurant avec deux steaks très appréciés par Kev et Matt et des gambas pour moi (merci encore à B&Ch pour leur cadeau très apprécié!).
Quelques jours plus tard, avec comme prétexte de fêter quelques anniversaires et l’arrivée de 4 des derniers bateaux, nous nous retrouverons nombreux sur la plage du Pirate’s Cove pour un apéro-dînatoire sympa.


Ambiance reggae et accueil chaleureux

De la musique dans les taxis-minivan collectifs aux bonnets tricolores vendus sur les étals, l’esprit de Bob Marley est très présent auprès d’une partie de la population ‘bajan’ (surnom pour barbadien). Nous avons eu de bonnes expériences avec des locaux, entre le taximan qui nous invite pour le repas de Noël et celui qui ne nous fait pas payer car pas de change, ou le Deputy Chairman of the Port Authority qui nous dépose gracieusement en ville, les locaux nous ont semblé très accueillants.

Travaux, corvées et météo capricieuse

En arrivant à terre après 26 jours, on vous laisse imaginer la lessive en attente. Les draps salés, la vaisselle rouillée, l’eau de mer prend des airs de fléau quand l’eau douce ne passe par derrière elle régulièrement!
Deux raisons nous ont décidé à ne pas nous attarder à la Barbade: le coût de la vie et l’impossibilité d’y effectuer certaines des réparations nécessaires sur Thera. On a néanmoins renforcé la barre franche et remplacé le système très sommaire de siphon pour l’arrivée d’essence.
Un BMS (soit bulletin météo spécial, décrété lorsque les conditions de vagues et de vent sont dangereuses pour la navigation) annoncé sur la Martinique a décalé notre départ de deux jours.

Le kite, c’est comme la bicyclette…

img_7678 img_7688Ca ne s’oublie pas! Nous avons profité de l’occasion d’être bloqués à La Barbade pour aller voir un peu plus loin que sa capitale Bridgetown. Direction Silver Sands et sa belle plage propice au kite. De bonnes vagues, et le bonheur de kiter avec des tortues! Fin d’après-midi, de retour à la plage proche du bateau, Kevin a profité du soleil déclinant pour tester notre drone pour la deuxième fois. Il a déjà une belle maîtrise de l’engin!

24h de stress

Les fortes conditions annoncées sur la Martinique se sont également fait sentir à La Barbade. Une des conséquences fut une houle inhabituelle dans le port où nous étions, Shallow Draught. Les propriétaires de certains des bateaux locaux, craignant des dommages, se sont déplacés. Il nous a été conseillé de nous éloigner du quai un maximum et de partir du port éventuellement en pleine nuit si ça devenait trop mauvais. Il est peu dire que nous avons passé une mauvaise nuit, se réveillant angoissé et tendant l’oreille pour deviner si le bruit des vagues sur la rive augmentait. Dès le lendemain matin, nous avons décidé de nous déplacer, mais la Barbade n’est pas très fournie en criques: seule possibilité, la grande plage bordant Carlisle Bay. Matt est parti de son côté visiter la côte est de l’île tandis que Kevin et moi déplacions Thera. Après cinq essais infructueux, entre la proximité des autres bateaux au mouillage et l’ancre qui dérape, nous étions à bout! On a failli toucher un autre bateau que je n’avais pas vu et cette ancre qui refuse de crocher, c’était trop! Nous avons heureusement réussi à contacter Andy (délégué par l’organisation de l’Atlantic Odyssey pour faciliter la vie des participants) qui nous a trouvé une place providentielle dans la rivière Constitution River.

Martinique – du 22 décembre au 2 janvier

Navigation musclée

Voilure réduite pour préserver barre et haubans et moteur pour compenser, nous étions en route pour une bonne vingtaine d’heures de navigation. Les conditions les plus dures depuis des semaines, avec une grosse houle de travers et beaucoup de grains pendant la nuit. Après 24h dont les deux dernières passées à avancer péniblement contre le vent, nous nous amarrions dans le port du Marin, au sud-ouest de la Martinique.

Rando et plongée

p1050164p1050168Partis à 3 depuis le village de Sainte-Anne, nous avons suivi la Trace des Caps pour atteindre la plage des Salines. L’état très boueux du chemin nous a ralenti et nous nous sommes finalement arrêtés plus tôt que prévu pour un pique-nique sur une petite plage déserte. Jolie petite marche!
J’ai profité au Marin d’une chouette plongée, cadeau de Noël de Kevin. Un jardin de corail à 10m de profondeur avec une très belle variété de poissons.


Travaux, travaux, et encore des travaux!

p1050185Les deux plus gros postes: barre franche et haubans à remplacer. Nous avons rapidement trouvé les prestataires adéquats. En récupérant la nouvelle barre après quelques jours, il nous a fallu extraire l’ancienne de son socle (tâche plus difficile qu’il n’y paraît) percer les trous pour le support du pilote automatique et passer deux couches de vernis. Le remplacement des haubans s’est étalé sur plusieurs jours et quelques montées au mât. On s’est relayés Kevin et moi pour jouer les apprentis gréeurs avec pas mal de succès. Le faire nous-mêmes aura été non seulement instructif, mais nous aura aussi permis de faire une belle économie; les efforts n’auront pas été vains!

En plus de cela, nous avons notamment affalé le génois pour resserrer l’étai, en profitant pour coller une bande adhésive sur deux petites déchirures, et réparé la table du cockpit.

Festin de Noël

Un des aliments qui nous a manqué en transat? Le fromage! Complété par une bonne entrée (toats saumon et foie gras) et un dessert maison (moelleux chocolat et crème anglaise), on s’est fait à 3 un bon buffet de différents fromages, entrecoupé de pauses cadeaux, Noël sous les Tropiques reste Noël!

Retrouvailles, kite et nouvel an

Dcolocseux de nos anciens colocs, Emile et Quentin ont judicieusement choisi les Antilles pour y passer de longues vacances et atterrissaient en Martinique quelques jours après notre arrivée. Chouette de les retrouver ici, ça change d’Etterbeek! Le papa de Matthieu, Alain, nous y a également rejoint. A eux 4, ils ont loué une maison au Vauclin. Nous les avons retrouvés sur la côte est, Pointe Faula, pour une session de kite, loisir mérité entre plusieurs journées de travaux. Emile, Quentin et moi avons pu initier Kevin, Matt et Alain dans une petite baie idéale pour l’apprentissage. Nous avons fêté nouvel an ensemble, barbecue dans leur maison du Vauclin et sortie très locale en boîte au François ensuite (pas l’ambiance qu’on aurait imaginé, musique plutôt calme, très collé-serré!). Ce fut en plus l’occasion de dormir dans un vrai lit, le bonheur!


Apéros à bord

Le Marin est un plaque tournante importante dans les Antilles, on y a ainsi retrouvé l’équipage d’Anakin, Greg et Pauline, avec lesquels on a partagé deux chouettes apéros, ainsi que la sympathique famille de Sta Vast.

Partager

One thought on “Repos et vacances dans les Antilles? Pas si sûr!

  1. Sans le vouloir on vous suit à la trace… nous rentrons de la Martinique où nous étions depuis le 29 décembre. Nous sommes passés plusieurs fois au Marin entre autres pour partir à bord du Passion 3 catamaran génial de 75 pieds vers Sainte Lucie. Par expérience, on comprend bien vos difficultés rencontrées au fur et à mesure… ça n’arrête en fait jamais, mais malgré tout on continue, allez savoir pourquoi ! On vous suit… par Internet …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *